L’institut français de Varsovie ne déçoit jamais. La série de conférences et de débats à l’Institut français est un régal intellectuel garanti. Le 16 avril dernier,  a eu lieu une rencontre avec le professeur Jean-Noël Jeanneney – historien, chercheur, homme des médias et de la culture, ministre mais surtout amoureux de la personne de Georges Clemenceau. La publication de la version polonaise du livre Clemenceau. Dernières nouvelles du Tigre[en polonais Clemenceau. Wizjoner znad Sekwany]fut l’occasion de cette rencontre inouïe avec l’auteur.

Georges Clemenceau – le célèbre „Tigre”, homme politique et homme d’état français, tellement efficace dans la défense des intérêts de la France. Moins connu comme docteur aux pauvres ayant tenu son cabinet sur la butte de Montmartre, ou admirateur drolatique des  bouffonnes avec un sens de l’humour hors du commun. Passionné de peinture, ami de Monet. Principalement journaliste, dans les dernières années de sa vie.

Il m’est impossible d’évaluer sans équivoque la personne de Clemenceau parce que je l’ai avant tout perçu comme un négociateur clé (ou àvrai dire le fondateur) du traité de Versailles, qui a rétabli l’ordre après les dommages de la guerre, où Clemenceau symbolise l’efficacité et la victoire de la France. Mais les dispositions du traité de Versailles ont contribué à la radicalisation des opinions de la société allemande, ce qui a eu des conséquences  tragiques seulement quelques années plus tard. Le professeur Jean-Noël Jeanneney n’a pas évité la question sur la signification du traité et le rôle de Clemenceau à cette époque-là. Il a toutefois rappelé qu’il ne fallait pas juger à travers la  personne, mais plutôt sous l’aspect du respect les accords signés.

Je voudrais remercier le  professeur pour ce nouveau regard sur ce personnage ambigu et pour la conversation qui a suivi l’exposé, qui s’est transformée de manière inattendue en une discussion informelle sur notre Ignacy Paderewski.

Il est maintenant temps de lire Clemenceau. Dernières nouvelles du Tigre  et samedi d’écouter avec plaisir votre émissionConcordance des tempssur France Culture